Dernières nouvelles
Semaine songhay du Burkina : La langue et la culture songhay

Semaine songhay du Burkina : La langue et la culture songhay

 

2019-04-08_090548

Le Ministre  son excellence ALKASSOUM MAIGA à la cérémonie d’ouverture

 

La cérémonie d’ouverture du Festival de la semaine Songhay du Burkina Faso a accueilli du beau monde, ce mardi 26 mars 2019, à la Maison du peuple de Ouagadougou. Des festivaliers venus de 10 pays d’Afrique, de la diaspora des Etats Unis et de l’Europe. Au Burkina Faso, ce sont plus de 1 000 personnes venant de toutes  les régions du pays où résident des songhay   Nord, Est,  Centre-nord, Sahel, Plateau central et Centre.

Plusieurs autres personnalités étaient présentes au nombre desquels le Conseiller spécial du chef de l’Etat, Monsieur KOURAOGO Patrice, Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique et de l’Innovation , le Professeur MAIGA Alkassoum, le maire de la commune de Ouagadougou,  BEOUINDE Armand, le ministre en charge de l’Environnement, Monsieur  BATIO Bassière, Monsieur le Ministre de l’Intégration Africaine et des Burkinbé de l’Extérieur,TIENDREBEOGO Paul Robert. Le chef Songhay, MAIGA  Moussa , a rehaussé l’éclat de la cérémonie par sa présence. Cette présente activité ambitionne de célébrer la langue et la culture Songhay à travers des exposition-ventes, des prestations artistiques et culturelles, et un colloque

2019-04-08_090640

Pour cette première édition, le comité d’organisation a reçu plus d’une centaine de communications sur lesquelles une soixantaine a été retenue. Les journées scientifiques de la semaine Songhay  se sont déroulées du 27 au 29 mars à l’Université Ouaga I Pr Joseph Ki ZERBO.

« Il était question de parler de la langue, de l’histoire, de la culture vues de manière purement scientifique pour que chaque chercheur apporte sa façon de voir les résultats de recherches qu’il a menées, sans subjectivité, pour faire avancer l’état des connaissances sur le Songhay »,  le chef de la délégation du Niger, Pr Mamoudou GJIBO. Il en a profité pour plaider en faveur de la création d’un réseau de communicateurs de la langue Songhay.

L’idée d’organiser une semaine Songhay à Ouagadougou a germé à la suite de la reconnaissance de la langue songhay en 2018, par l’Académie africaine des langues (ACALAN) comme des langues transfrontalières véhiculaires. Et c’est Dr Alain OUEDRAOGO, chercheur à l’Institut des sciences des sociétés et spécialiste du songhay, qui en a eu la brillante idée.

« L’évènement est pour moi, un rêve d’enfant, un rêve en tant que chercheur. J’avais toujours voulu voir dans une même salle, les populations africaines réunies. Aujourd’hui, c’est une réalité. Cette réalité, je la dois à l’ACALAN, à la Commission de l’Union africaine », s’est-il exprimé devant un parterre d’invités. Il a en outre exprimé ses remerciements au ministre ALKASSOUM  MAIGA pour   tout le soutien qui a permis la réalisation de l’idée ».

A propos de la reconnaissance de la langue songhay, le premier responsable du département de l’Enseignement Supérieur  et de la Recherche, a fait remarquer qu’« il ne s’agit pas de communautarisme. Il ne s’agit pas non plus d’un repli identitaire, ni d’un regroupement politico social, mais il s’agit juste que tous ceux qui sont des locuteurs de cette langue et qui vivent avec la culture Songhay sachent chacun d’où il vient ? Où il va ? Quelle est sa destinée ? Quels sont les objectifs ? Parce que si vous vous comprenez, mieux vous êtes capables de communiquer sereinement, intelligemment et sans tabou   avec les autres. Vous êtes aussi capables d’avoir des valeurs à partir desquelles le dialogue peut s’établir avec les autres communautés ». C’est donc une occasion en « or » à ne pas rater. « Je crois que c’est un mouvement très fort et chacun doit se dire que nous avons une chance d’avoir la reconnaissance de l’humanité et de l’Union africaine.

2019-04-08_090718

Mais cette chance, il faut la mettre au service des valeurs défendues par l’UA et par devers tout,  nos pays, le Burkina Faso, qui est une nation composite avec plus  de  soixante-sept (67) groupes ethniques, de nationalités, il faut être dans l’esprit de paix et de coexistence pacifique pour que le Burkina Faso reste  une terre de paix. Et ça, c’est valable pour le Mali et le Niger », recommande le premier responsable du département de l’Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique et de l’Innovation.

De son côté, le chef Songhay a témoigné la reconnaissance de la communauté à l’endroit de l’UA et a réaffirmé leur engagement à accompagner le gouvernement et les populations à promouvoir la paix, la sécurité et le développement. Après la coupure symbolique du ruban, les officiels ont pris le temps de visiter les stands.

2019-04-08_090824

Le Président du FASO recevant la communauté songhay accompagnée du Ministre de la Recherche

2019-04-08_090852

Le Ministre de l’Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique et de l’Innovation(MESRSI), son excellence Monsieur Alkassoum  MAIGA  ,a tenu à recevoir les invités d’honneur dans l’enceinte de la délégation général au  Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique (CNRST) , le vendredi 29 Mars .

A cette occasion, il a réitéré son profond attachement à la recherche, une recherche qui selon lui, doit englober tous les domaines de développement, à l’instar de l’exemple palpable de la tenue de la semaine Songhay. Séance tenante, les premiers responsables du CNRST, ont réaffirmé tout leur désir de focaliser le domaine de la recherche dans le sens du développement économique, social, socio culturel.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

compteur