Dernières nouvelles
IRSS

IRSS

IRSS : Institut de Recherche en Sciences de la Santé

Présentation

L’Institut de Recherche en Sciences de la Santé (IRSS) est une structure spécialisée du Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique (CNRST). Il est l’un des quatre instituts du Centre.

Attributions

L’IRSS a pour missions de :

  • mener des recherches qui puissent apporter des solutions aux problèmes prioritaires de santé ;
  • coordonner la recherche dans le secteur santé au Burkina ;
  • valoriser et diffuser les résultats de la recherche.

Champ d’action

Les domaines d’intervention de l’IRSS sont la recherche, les prestations de services et les formations.

Recherche

Les programmes de recherche sont axés sur les thématiques suivantes :

  • maladies infectieuses et parasitaires ;
  • politiques et systèmes de santé ;
  • santé de la mère et de l’enfant ;
  • nutrition ;
  • pharmacopée traditionnelle et plantes médicinales ;
  • médecine traditionnelle et ethnomédecine ;
  • médicaments/drogues ;
  • pesticides, produits chimiques et santé.

Chaque programme à son tour est composé d’un ou plusieurs projets de recherche. Les projets sont choisis en prenant en compte les résultats obtenus au cours du plan triennal et des nouveaux besoins de recherche identifiés. Un vaste travail de réflexion est mené au sein de l’Institut en vue d’atteindre les objectifs des thèmes de recherche et partant de ceux du plan dans un bon rapport de coût-efficacité (sans dispersion inutile des ressources).

En plus des activités de recherche, le Département mène des activités d’appui à la recherche d’une part et d’autre part des activités d’expertise. En outre, il apporte son concours dans la formation et l’encadrement des étudiants et des stagiaires des Universités et des structures de formation en santé.

Ressources

L’IRSS de par son potentiel scientifique assure des expertises au profit du ministère de la santé, des ONG, des partenaires au développement.

Les expertises portent sur :

  • des analyses situationnelles ;
  • des études de prévalence ;
  • des évaluations de programmes de développement des services de santé ;
  • des appuis à la mise en place de programmes et projets ;
  • des surveillances épidémiologique et nutritionnelle ;
  • des expertises toxicologiques et chimiques sur les drogues, les produits chimiques, les aliments, les boissons, les médicaments et plantes médicales ;
  • la fabrication de médicaments génériques ;
  • des formulations et fabrication de phytomédicaments ;
  • la fabrication et réparation de verres de tous usages ;
  • la production d’animaux de laboratoire.

Formation

Les chercheurs de l’IRSS participent à :

  • l’enseignement et l’encadrement des étudiants des Universités de Ouagadougou, de Bobo-Dioulasso et de l’ENSP ;
  • la réalisation des travaux de fin de formation d’étudiants et de stagiaires (thèses et mémoires).

Dans le cadre des missions qui lui sont dévolues, l’IRSS a mis en place un programme de formation continue en faveur des chercheurs, des médecins, du personnel biomédical. Les différentes formations proposées sont :

  • méthodologie de la recherche ;
  • analyse de données médicales : niveaux débutant et avancé.

La mise en œuvre des activités de l’IRSS mobilise une soixantaine de personnes dont des professeurs d’université, des directeurs, maîtres, chargés de recherche, attachés et ingénieurs de recherche, un personnel administratif et des techniciens de laboratoire.

Organisation, fonctionnement et structures opérationnelles

Structures opérationnelles

L’Institut est structuré en deux départements :

  • Le département Biomédical et Santé publique (BIOMEDICAL/SP) chargé de développer la recherche dans le domaine de la bio-clinique, de la nutrition, de l’épidémiologie, des politiques et systèmes de santé ;
  • Le département Médecine, Pharmacopée Traditionnelles et Pharmacie (MEPHATRA/PH) chargé du développement de la recherche phytochimique et pharmacologique en matière de médecine et pharmacopée traditionnelles et pharmacie.

Chaque département est organisé en unités ou laboratoires de recherche.

Il existe une direction régionale sise à Bobo-Dioulasso chargée de coordonner les activités de recherche de l’institut au niveau de l’Ouest du Burkina-Faso.

L’IRSS dispose de :

  • une unité de production de phytomédicaments et de médicaments essentiels génériques (U-PHARMA) ;
  • une unité d’extraction de substances végétales semi-finies ;
  • une unité de production d’animaux de laboratoire ;
  • une soufflerie ;
  • une parcelle expérimentale de culture de plantes médicinales.

Organisation

Un conseil scientifique et de gestion présidé par le Délégué général du CNRST donne son avis sur les orientations de la politique scientifique et les programmes de recherche de l’IRSS.

Le Conseil Scientifique et Technique du CNRST qui est composé de personnalités scientifiques nationales et internationales est chargé d’évaluer les activités scientifiques des chercheurs.

Fonctionnement

L’IRSS est placé sous l’autorité d’un directeur. Il est assisté d’un directeur adjoint chargé de la coordination des programmes de recherche. La direction comprend en outre les services suivants :

  • Un service de l’information scientifique, technique et de la communication ayant pour tâches de favoriser la diffusion des résultats de la recherche, d’assurer la documentation et d’animer les relations publiques avec l’extérieur ;
  • un service des affaires financières ;
  • deux régies de recettes et de dépenses ;
  • un service de développement des ressources humaines.

Promouvoir la recherche en santé

Il apparaît aujourd’hui que la recherche en santé est une nécessité incontestable au Burkina. Mais dans les faits et gestes essentiels, tout se passe comme si dans notre pays il suffit d’appliquer les résultats déjà connus de la recherche dans les pays développés pour résoudre les grands problèmes de santé. La recherche en santé serait un luxe dans notre pays dont les rares ressources onéreuses pourraient être efficacement utilisées à mettre en œuvre la politique sanitaire, à combattre les grandes endémies et autres maladies à potentiel épidémique, à élargir la couverture sanitaire des populations, notamment les enfants et les femmes, etc. Erreur grossière : l’observation courante montre que la politique sanitaire existante peut nécessiter un réexamen et une révision, en raison d’un changement de circonstances et d’impératifs nouveaux. Les ressources peuvent être totalement inadéquates et une méthodologie pour procéder à leur affectation et optimisation fait défaut. Enfin, des découvertes nécessaires à l’action ne sont pas encore faites ou les modes d’application pratique des connaissances ne sont pas élaborés ou encore les groupes cibles de telle ou telle intervention ne sont pas déterminés. Toutes ces situations, particulières à notre pays, confortent notre conviction que la recherche nationale en santé est impérieuse au Burkina comme fondement de prises de décisions intelligentes et éclairées dans chacun des domaines cités d’une part, et d’autre part pour participer à faire avancer la santé et les frontières du savoir dans le monde.

La santé est influencée tant par des facteurs biologiques, environnementaux, comportementaux que par des facteurs liés au système de soins ; la recherche en santé, par conséquent, requiert elle aussi les capacités scientifiques de nombreuses disciplines pertinentes comme l’épidémiologie, la démographie, l’économie de la santé, les sciences politiques, les sciences de la gestion, les sciences sociales et du comportement, la statistique, l’informatique et certains aspects des sciences cliniques et biologique.

La recherche en sciences de la santé ne saurait se limiter aux études entreprises uniquement par des chercheurs professionnels. Des personnes de tous horizons peuvent aussi faire avancer cette recherche, à condition d’utiliser la méthode scientifique. Des recherches valides peuvent être effectuées par des personnels des services centraux, régionaux et des districts du Ministère de la santé, les personnels des ONG œuvrant dans le secteur de la santé.

Les capacités actuelles de recherche en sciences de la santé au Burkina étant faibles, il est évident que diverses formes de coopération doivent être encouragées et développées avec des organisations internationales, (IMS, Unicef), des instituts de recherche Sud-Sud, Sud-Nord, etc. Ce qu’il faut, c’est moins de la recherche des pays industrialisés au Burkina que de la mise en commun des efforts nationaux avec des efforts similaires de ces pays dans le cadre de partenariats internationaux qui renforcent la recherche en santé dans nos pays respectifs.

Si le Plan stratégique de la recherche, adopté en 1995 par le Gouvernement et la Recherche nationale essentielle en santé (RNES), semble être la reconnaissance politique de la recherche, il reste que la traduction dans les faits de cette volonté est encore au fond du tunnel. Ensemble, chercheurs, décideurs et opérateurs économiques doivent œuvrer chacun dans son domaine de compétence pour que l’IRSS soit un outil de recherche en santé pour le développement social du Burkina.

Contacts

Institut de Recherche en Sciences de la Santé (IRSS)

03 B.P. 7192 Ouagadougou 03 Burkina Faso

Tél. : (00 226) 50 36 32 15

Fax : (50 226) 50 36 03 94

Site web : irss.bf

E-mail : dirss@fasonet.bf

4 commentaires

  1. bonjour
    je sais pas si l ‘IRSS recrute des fonctionnaire diplomés voulant mettre leurs competences au service de la structure.

  2. M. Folicoué M. jean de Dieu

    Mes félicitations pour le miracle de Faca 80mg nous attendons, les modalités pour l’accès facile à ce médicament

  3. FANSEU Sylvestre

    Bonjour Monsieur,
    Mon fils est drépanocytaire. Je suis au Cameroun et j’ai visionné votre documentaire sur le FACA.Je souhaite en acheter.
    Quel est son prix ainsi que les frais d’envoi ?
    Avez-vous un représentant ici où je peux facilement me ravitailler ?

    Voici mon adresse :
    FANSEU Sylvestre
    +237675230943 / 675230942
    BP 31310 Yaoundé Cameroun
    Route de l’Université de Soa

    Remerciements anticipés

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

compteur